lundi 14 avril 2014

Genèse d'une peinture : Baphomet par Inès de la Torre


Genèse d'une peinture de Baphomet par l'artiste Inès de la Torre.

Naïvement on peut admirer une peinture, pourtant, souvent elle gagne à être déchiffrée et décryptée à l’égal d’un texte littéraire.
Suivre sa genèse aide à mieux cerner sa véritable nature afin de comprendre les codes esthétiques auxquels l'artiste a obéi. Cette évolution permet d’en apprécier toute la richesse.

Le titre de cette oeuvre : "Baphomet", n'est autre que le nom de l'idole aussi mystérieuse que controversée dont on fait plusieurs évocations dans l’histoire de l’occultisme.

A l'étude de cette peinture nous pouvons constater que Baphomet est un personnage androgyne qui porte les caractéristiques des deux sexes dont les seins de la femme. Le concept d’androgénisme tient une place importante dans la philosophie occulte car il est représentatif du plus haut niveau d’initiation dans la quête du "devenir un avec Dieu".

Les mains de Baphomet dont l’une pointe la lune blanche de Chesed, l’autre pointe la lune noire de Geburah expriment la parfaite harmonie de la compassion avec la justice. Son premier bras est féminin, l’autre masculin comme ceux de l’androgyne de Geburah. Les mains forment ici le signe de l’Hermétisme, représentation de l’axiome hermétique "Là haut comme ici-bas " un dicton qui résume entièrement les enseignements et objectifs de l’Hermétisme, où le microcosme (l’homme) est comme le macrocosme (l’univers). Par conséquent, comprendre l’un équivaut à comprendre l’autre. Cette Loi de Correspondance a pour origine les Tablettes d’Emeraude d’Hermès Trismégiste où il est écrit :

"Ce qui est Ici-bas correspond à ce qui est Là-haut, et ce qui est Là-haut correspond à ce qui est Ici-bas, pour accomplir les miracles de l’Unique."

La flamme de l’intelligence brillante entre ses cornes est la lumière magique de la lumière de l’équilibre universel, l’image de l’âme élevée au-dessus de la matière, comme la flamme qui, bien qu’attachée à la matière, brille au-dessus d’elle.

Baphomet est donc symbolique du Grand Œuvre alchimique où les forces séparées et opposées sont unies dans un équilibre parfait pour générer de la Lumière Astrale.

Plus bas, ses tentacules s'orientant vers l'extérieur sont quant à elles représentatives du déploiement de la Création. Comme toutes les créatures marines, elle est associée au subconscient et aux esprits infernaux.

Notons également qu'au Japon, le poulpe du fait de ses tentacules est un symbole sexuel très érotique, il est sensé s'attaquer aux jeunes vierges afin de les posséder tels les incubes et succubes de notre culture européenne.

Le visage resplendissant du Baphomet androgyne s'eveille....

L'esquisse des ailes se profile...

Les ailes apparaissent...tandis que les tentacules s'embellissent

Le visage s'illumine et les ailes s'obscurcissent

mardi 25 mars 2014

Le culte des Momies de Venzone par Jack Birns - 1950


Venzone est une commune italienne de la province d'Udine dans la région Frioul-Vénétie julienne en Italie.

Face à la Cathédrale Saint-André, la Chapelle San Michele datant du XIIIème siècle abrite en sa crypte une quarantaine de momies dont l'origine est restée longtemps mystérieuse. On peut y admirer entre-autre un noble originaire de Venzone, Paolo Marpillero.

C'est en 1647 que la première momie fut retrouvée, on l'appela "Mummia del Gobbo" (le bossu) en raison de sa difformité qui d'ailleurs a été provoquée par une mauvaise posture lors de l'enterrement.
Cette découverte attira  l'attention des soldats de Napoléon qui durant l'occupation française en 1797, en taillèrent des lambeaux de peau en guise de souvenirs macabres.

Dès cette première trouvaille, les momies furent l'objet de curiosité et d'études. Au lieu de se décomposer normalement, les corps alors enterrés dans les tombes sous la cathédrale ont été parfaitement conservés et restaient reconnaissables des décennies plus tard. Ce phénomène conduisit les habitants à récupérer périodiquement leurs parents afin de communier avec leurs proches décédés.

L'origine de cette momification naturelle est un champignon "Hipha Bombicina Pers", présent dans le sol de la cathédrale voisine d'où proviennent les momies. Ce champignon parasite parvient à déshydrater un corps en un an en absorbant leur fluide corporel. Les corps conservent leur squelette, la peau, les organes internes et dans certains cas les cheveux et les organes génitaux.

De nos jours, seules quelques momies sont encore exposées en la Chapelle San Michele. Plusieurs ont d'ailleurs été disséminées dans des Université en Europe et certaines sont exposées au Invalides de Paris.

Toutes les photographie sont de Jack Birns qui réalisa ce reportage en 1950












vendredi 21 mars 2014

Attrition par Thomas Devaux

Pieta

Nommée « Attrition »...dans ce cas : ce qui perd sa substance organique au niveau des viscères par broiement, écrasement, frottement ou usures diverses.  L’attrition c'est aussi le regret d’avoir péché, par crainte du châtiment de l’enfer… ». Cette série de Thomas Devaux nous renvoie explicitement au sacré et à l’iconographie chrétienne.



Thomas Devaux produit des images complexes, compositions visuelles à partir de portraits qu’il a lui-même mis en boite, et profondément marquées par l’histoire de l’art.

"Chaque photographie est en réalité le résultat d’un reportage fait dans le milieu de l’art ou de la mode. Les œuvres composant ATTRITION participent par leur composition et leur volonté figurale, d’une double articulation entre emprunt et réinterprétation d’une part, et ancrage dans l’histoire de l’art d’autre part. Grâce aux possibilités étendues des techniques numériques dont Thomas Devaux tire un vrai parti, ATTRITION montre un foisonnement de formes et de matières : une prolifération organique de cheveux, de fragments de corps, reflets et moires d’étoffes. [...] "

Le rendu à la fois sensuel et onirique à l’image des modèles, s’il peut évoquer des qualités picturales, demeure cependant ancré dans le champ de la photographie. Sa surface ne joue pas sur les épaisseurs de matière de la peinture mais sur un vocabulaire plastique original, personnel, véritablement photographique.

La Robe et les Fleurs

La Femme et l'Enfant

La Femme et la Tête

Le Sommeil

La Douche

Le Dos et la Main

Les Visages et la Main

Les Bras

Le Voile