samedi 23 août 2014

Austin Osman Spare et la Magie du Chaos

Formule de résurgence atavique

Austin Osman Spare (1886-1956) est considéré par beaucoup de magiciens du chaos comme leur grand-père. Les origines de la Magie du Chaos sont à chercher chez ce peintre, écrivain et théosophe dont l'oeuvre picturale et les poèmes sont fortement symbolistes.

La doctrine magique de Spare se structure autour du Culte de Zos Kia "Kia" est, chez Spare, le principe fondamental de la vie, le "Moi atmosphérique" qui se manifeste à travers Zos, le flux de sensations qui constitue l'homme. Zos peut être vu comme la couche la plus profonde de l'inconscient. Chez l'individu "Zos" et "Kia" sont séparés par la raison. La puissance magique naît de la réunion de ces deux principes.

On peut déceler dans ses œuvres, marquées d'un érotisme puissant, la forte influence de William Blake.

Les dessins de Spare attirèrent à la fois l'avant-garde artistique et les occultistes anglais et français, notamment Aleister Crowley qui l'incitera à devenir membre de l'Astrum Argentinum.

Un autre article sur Spare : http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.fr/2009/04/austin-osman-spare.html

Protection contre le Mal, 1955

Vampires au jeu 

Emanations of the Ego

The Book of Pleasure

The Book of Pleasure

Ascension of the Ego from Ecstasy to Ecstasy from The Book of Pleasure 1913


The Book of Automatic Drawing


A Book of Satyrs: The Church, 1906

A Book of Satyrs: Politics, 1906


Un échantillon de sceaux créé par Austin Osman Spare

lundi 18 août 2014

The Girl from Atlantis par Sølve Sundsbø


Sølve Sundsbø est un photographe de mode norvégien vivant à Londres. Sa vision photographique va au delà du visuel de mode. Sølve Sundsbø est en recherche perpétuelle et sa technique photographique évolue sans cesse. Constamment il trouve de nouveaux procédés pour mettre en scène sa vision de la mode : lasers, maquillages incroyables, découpage et collages, filtres, photos retravaillées sous forme de peinture, superpositions holographiques, etc...

Enchanteur et éthéré, le travail de Solve Sundsbo pour Vogue Nippon  prend vie dans un cadre sous-marin. La créature mythique représentée par Alla Kostromicheva est habillée par Alexander McQueen et Versace.










samedi 16 août 2014

The Devil's Hole Jersey - Le Trou du Diable Jersey


En 1851, suite au naufrage d'un navire français "La Joséphine", la figure de proue entraînée par la marée échoua droit dans un évent impressionnant sur la côte de Jersey. La figure de proue de La Joséphine a été lavée dans le Trou du Diable et récupérée par M. Arthur. John Gifford de Saint-Pierre qui l'a transformée en un fac-similé du diable, visible pendant près de 100 ans.
Il a été volé par des plaisantins en 1951, mais a été restitué. Six ans plus tard, cependant, il a été volé et brûlé.

Depuis le dix-neuvième siècle, plusieurs sculptures représentant sa Majesté Infernale ont été placées près de cet endroit  nommé depuis, le "Trou du Diable", "Devil's Hole", "Le Creux de Vis" ou "Spiral Cave".

Cet évent impressionnant est causé par l'érosion de la côte de Jersey au cours des millénaires.
Il s'agit d'un cratère naturel plongeant vers le bas sur 200 pieds (60,96 mètres).

Aujourd'hui on peut y admirer une superbe réplique en métal du Diable. Celle-ci se situe sur un petit lac artificiel près du chemin menant vers le cratère.
Ce Diable contemplant mélancoliquement la surface de l’étang sur lequel il règne rappelle symboliquement l'image de Jésus marchant sur l'eau.





Une carte postale tôt de Sa Majesté satanique - Trou du Diable

La descente vers le "Devil's Hole"

L'intérieur de la grotte 1902