jeudi 26 mai 2016

Natures Mortes par Hendrik Faure


Né en 1951, Hendrik Faure a d’abord étudié la médecine à la fin des années 60 comme médecin généraliste, ensuite, au début des années 70, il se spécialisa en psychiatrie, discipline qu’il pratique encore aujourd’hui.
Ses photographies, font naturellement et instinctivement preuve d’une grande profondeur dans la compréhension du monde à la fois psychologique et physique.

Dans la meilleure tradition des vanités du XVIe et XVIIe siècles, les natures mortes de Faure sont traversées par des thématiques récurrentes de vie, de beauté et de pourrissement. La flore et la faune se flétrissent et sèchent, ses clichés mettant en scène animaux, reptiles, oiseaux, crânes et mannequins. Malgré la sombre nature des sujets, l’imagerie de Faure est traversée d’un calme silencieux et délicat.












lundi 23 mai 2016

Le peintre des Ténèbres Jusepe De Ribera

 Hercule au repos

José de Ribera (Jusepe De Ribera), né le 12 janvier 1591 à Xàtiva (Valencia) et mort le 2 septembre 1652 (à 61 ans) à Naples, dit lo Spagnoletto (l'Espagnolet) en raison de sa petite taille ou Giuseppe Ribera en italien, est un peintre et graveur espagnol de l'ère baroque.
Il est l'un des représentants du ténébrisme et de l'école napolitaine.

On a qualifié de ténébrisme une variante du baroque proche de Caravage (clair-obscur), mais accentuant les ombres et donnant ainsi un aspect mystérieux et ténébreux au tableau.
Ténébrisme et caravagisme sont marqués cependant l'un et l'autre du réalisme des personnages. Les acteurs de la scène semblent sortir du quotidien du peintre, ils viennent de la rue, du quartier et sont représentés sans effet particulier.

L'homme au crâne

Saint-Jean Baptiste

Saint-Jean Baptiste

Aristote

Diogène

Ixion

 Archimède, 1630

Marie-Madeleine

Le vieil usurier

Apollon écorchant Marsyas

Saint Onuphre l'Anachorète

La Sagesse et l'Ignorance

Euclide

mardi 17 mai 2016

Freaks par Gail Potocki


Gail Potocki vit à Chicago. L'artiste applique les styles des Maîtres de fin 19ème dans ses peintures modernes à l'huile. Elle a une préférence pour les portraits d'Antoine Van Dyck et d'Edward Munch.

Voici sa série de portraits de "Freaks", ici Potocki dépeint des artistes réels atteint de véritables déformations.