lundi 31 octobre 2016

dimanche 30 octobre 2016

Le château de Lagarde en Ariège - France


Le château de Lagarde découpe ses ruines sur la chaîne pyrénéenne. L'endroit est beau, magique, il prête au rêve tout en sublimant l'imagination.

Surnommé autrefois "La garde de Mirepoix", ce château est situé sur la commune française de Lagarde, en Ariège, près de Mirepoix. 

Construit à partir du XIème siècle, le roi d'Aragon, Ramire Ier de Navarre en fait d'abord en une tour de garde au nord de son royaume puis la famille Lévis seigneurs de l'Ile-de-France, vainqueurs de la croisade des Albigeois, édifie un château au XIVème siècle sur une colline dominant la vallée de l’Hers-Vif. 
Il fut l'objet au cours des siècles de nombreux remaniements, dans un premier temps il est défensif (jusqu'au milieu du XVIème siècle) puis il sera transformé au cours du XVIIème siècle par Louise de Roquelaure, épouse puis veuve d’Alexandre de Lévis, en un splendide palais d'agrément. On le surnomme dès lors "le petit Versailles".

Le château est bâti sur un plan carré : quatre tours monumentales, de forme quadrangulaire, flanquent les bâtiments d’habitation. L'ensemble est enserré de plusieurs enceintes, terrasses et fossés successifs.

Sous la Révolution française, le château sera pillé. Sa démolition est demandée par arrêté du 10 floréal An II (29 avril 1794) et il sera détruit et laissé à l'abandon. L’ensemble est d’abord vendu à un carrier avant de servir successivement d’entrepôt d’armes ou de fourrage, d’écuries ou de poudrière. Il redevient en 1805 la propriété de la famille Lévis-Léran, est racheté par le sénateur-maire de Mirepoix Vigarosy puis revient de nouveau aux Lévis jusqu’en 1983.

Depuis quelques années, l'association "PER LE CASTEL" s'occupe de sauvegarder et d'animer le site. La visite est tout aussi agréable qu'intéressante, et nous éclaire sur l'histoire de ce château.
Le lien de l'association : http://www.chateaudelagarde.com/












Les Chauves-souris du Père Lachaise

Allison Meier

Le symbolisme du cimetière du Père Lachaise est riche. On peut passer des heures à analyser les symboles qui s'étalent sous nos yeux. Franc-maçonnerie, créatures de la nuit et autres figures foisonnent sur les tombes.

Bien entendu,  n'oublions que le cimetière reste le paradis des oiseaux (40 variétés y ont élus domicile), des chats, des petites chauve-souris, des hérissons, etc...

La nécropole du Père Lachaise possède quelques chauves-souris de toute beauté sculptées dans la pierre ou incrustées dans les murs et les portes de certains caveaux.

Au niveau du symbolisme la chauve-souris (ou ailes de chauve-souris) représente l'oiseau qui est capable de se diriger seule dans l’obscurité. Elle escorte l’âme du défunt dans l’au-delà.
La chauve-souris est surtout présente dans les cimetières par ses ailes entourant le sablier.
La chauve-souris se déplaçant dans la nuit, la nuit étant assimilée à la mort, le mammifère achemine l'âme-sablier vers son lieu de destination.

N'oublions pas également que pour les superstitieux, il était fréquent de cruellement clouer une chauve-souris à la porte pour se protéger des démons de la nuit et des mauvais sorts.

Mais il y a également un courant vampirique très anciens qui alimente la légende. L'auteur allemand Karl Hans Strobl dans "Mon séjour au Père Lachaise" raconte l'histoire d'un homme qui passe un an dans une tombe au père Lachaise suite à un pacte d'argent et finit par être incapable de quitter la tombe par la faute d'un vampire qui l'a rendu claustrophobe. Le manuscrit "Les étrennes d'un vampire", aurait été copié à partir d'un manuscrit trouvé dans le cimetière...


Porte de chapelle sépulcrale en fonte de fer avec motifs de chauve-souris (le mammifère qui vole dans la nuit ou la mort), de flambeaux renversés (la mort et la résurrection) et de vase à anses en forme de serpent (animal chtonien).




Allison Meier


Till Krech 



John Althouse Cohen 

 Le tombeau de Robertson par Istolethetv

Allison Meier

Tombeau de Marc Schoelcher - Chauve- souris des ailes sur un sablier volant (Medelie Vendetta)

vendredi 28 octobre 2016

Les peintures figuratives de Guillermo Lorca


Guillermo Garcia-Huidobro Lorca (Santiago du Chili , 1984) est un peintre figuratif chilien, fils de l'écrivain Beatriz Garcia-Huidobro. Il est connu pour ses grandes peintures inspirées d'éléments oniriques.

Guillermo Lorca a commencé sa carrière au début, à l'âge de 22 ans comme apprenti auprès du peintre norvégien Odd Nerdrum , devenant, après ce séjour en Norvège, l'un des artistes les plus influents de la jeune peinture figurative chilienne.












mardi 25 octobre 2016

L'Univers onirique de Karen Jerzyk


Karen Jerzyk vit et travaille à Boston. Voici une série de photographies exceptionnelles. 
Le site de l'artiste : http://www.karenjerzykphoto.com/