lundi 30 avril 2012

C'est la nuit de Walpurgis ! Walpurgis Nacht !

La nuit de Walpurgis par Nepo Constantin (1915 - 1976)



"C'était la nuit de Walpurgis ! Walpurgis Nacht !
Oui, la nuit de Walpurgis durant laquelle des milliers de des milliers de gens croient que le diable surgit parmi nous, que les morts sortent de leurs tombes, et que tous les génies malins de la terre, de l'air et des eaux mènent une bacchanale." (Dracula - Bram Stocker)


La nuit de Walpurgis, nommée en l'honneur de Sainte Walburge (710-779), est une fête de printemps qui a lieu dans la nuit du 30 avril au 1er mai.

Célébrée dans toute l'Europe depuis des temps reculés, malgré les interdits et les excommunications des Églises chrétiennes, elle a été identifiée au sabbat des sorcières.

Elle est aussi le symbole de la fin de l'hiver, parfois associée à la plantation de l'arbre de mai ou à l'embrasement de grands feux.

Dans l'ancienne Germanie, on croyait qu'à cette date les divinités du printemps (dieux et déesses de la fécondité) se répandaient dans la nature pour mettre fin à l'hiver. L'Église tenta de discréditer cette fête en transformant les divinités en « diables » et (surtout) en sorcières.


En Europe centrale, la croyance en la puissance et à l'activité des sorcières pesaient lourdement, il était considéré que la puissance funeste des sorcières atteignait son apogée la veille du 1er mai, on choisit donc cette date pour chasser les créatures dites malfaisantes".

En Bavière et dans d'autres régions d'Allemagne, tous les jeunes gens du village se rassemblaient après le coucher du soleil, sur une hauteur, de préférence à un carrefour, ils faisaient alors claquer des fouets (souvent on faisait des noeuds sur les lanières afin de les rendre plus bruyants), ensuite ils retournaient au village en chantant, ils recueuillaient du lard, du pain et du beurre, dans les montagnes pendant que les fouets claquaient, les vachers sonnaient de la trompe.


De là procède le caractère « magique » et « sulfureux » de la Walpurgisnacht - utilisé et renforcé par de nombreux écrivains, telle la danse de la nuit de Walpurgis dans le Faust de Goethe ou, à l'époque moderne, chez Gustav Meyrinck, Sheridan Le Fanu, Bram Stocker, etc...


Vision of Faust, Falero, 1878

Le Sabbat des Sorcières par Johannes Praetorius, 1638

Albert Welti - Walpurgisnacht, 1896

Dans le Faust de Gounod, Méphistophélès célèbre la Walpurgis Nacht sur le mont Hartz...


Gravure de Michael Herr (1591-1661)



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bacchanales

Vient le soir du grand jour en fin du mois d'avril
Les cyprès alentour s'enfoncent dans le sil
De l'immense clairière où l'orée s'illumine
Au faisceau de lumière ocrée de la colline.

C'est l'hiver qui s'enfuit aux feux de Walpurgis
Du secret de la nuit surgit le sacrifice
Les sorcières en ronde accompagnent les jeux
Quand la terre s'inonde d'instincts amoureux.

La chair et ses plaisirs nourrissent le sabbat
Où l'orgie a loisir d'allonger les ébats
Fantômes et démons en transe sur la braise
Au rythme des chansons de ce peuple qui baise.

Sous le sceau de Satan et de ses maléfices
Que la magie répand autour des orifices
Célébrant à l'envi Dyonisos ou Bacchus
Se glorifie la vie de la bouche à l'anus.


Trist@nic

Guidefest a dit…

Nous avons entendu dire ue certaines régions/villes françaises le célébrent encore. Savez-vous où pourrions-nous assister à des cérémonies ? ;)