samedi 11 octobre 2008



Ne manquez pas le thriller subversif : "Club" - Galodé Editeur !!!


Après "Jack L'Eventreur démasqué" (Ed. Tallandier et Points Seuil) révélant l'identité du célèbre assassin, Sophie Herfort signe un superbe THRILLER où l'amoral est sauf ! TOUS à VOS LIBRAIRES !!! VITE !



"L’été 1892, Max Heron, homme d’affaires londonien, a l’intuition que la violence alimente
un commerce très juteux. Il organise et s’associe à la création d’un cartel spécial pour happy few déjantés : un club ultra fermé, destiné à former des tueurs en série. Bientôt, le Club croule sous les demandes d’adhésion, la bourgeoisie et la petite aristocratie londonienne « s’emballent » et très vite, son organisation prospère. La « Killer attitude » envahit les pubs et les grandes écoles victoriennes, au début comme une rumeur... Les membres viennent d’Oxford, Cambridge, sont des rejetés des grandes universités, des bizuts ou bien des cancres débauchés des maisons de corrections et à reconditionner d’urgence !
Le Club va en faire des machines de guerre organisées et méthodiques. Au programme, le Q.C.M. du parfait « psychopathe » : cours de manipulation mentale, infiltrations, stages de localisation et d’approche victimaires, enseignement du self-control, maniement des armes blanches et armes à feu, stratégie criminelle.
L’évaluation aboutit à un diplôme du crime, délivré par le Club, un véritable « permis de tuer » !
Max versant des pots de vin pour assurer sa tranquillité, le gouvernement ferme momentanément les yeux.
Mais bientôt, des membres peu scrupuleux font signer des contrats d’un genre spécial : des « prêts- à mourir » à des individus pauvres, en fin de vie. Contre remise d’une somme de 10.000 livres Sterling, ces hommes et ces femmes atteints de maladies incurables acceptent de faire don de leur vie et de servir de cobayes aux élèves du Club. La police enquête finalement sur cette série de meurtres étranges : des pauvres de L’East-End retrouvés sauvagement assassinés, et le « secteur D » ou Branche secrète de Scotland Yard finit par s’intéresser de près à leurs activités et infiltre un agent de terrain afin de dénoncer leurs expérimentations.
Alors qu’il lit sur une table de cellule capitonnée, son canard du matin, à moitié drogué, le prince Albert apprend l’existence de cette organisation. Impliqué depuis quelques mois dans un scandale homosexuel fumeux et après avoir fait la Une de la presse à sensation, le futur roi d’Angleterre présenté comme un déviant nuisible à la monarchie a été évincé du trône auquel il était promis, passé pour mort et caché dans un asile pour des raisons de sécurité. Bien décidé à se venger de ses détracteurs radicaux, il décide de se payer les services du club. De façon impitoyable et risible, Le Club frappe les radicaux avec les tonalités d’une farce assassine, d’où personne ne sortira sans humour, ni cynisme. L’amoral est sauf !".

Aucun commentaire: