vendredi 21 mars 2014

Attrition par Thomas Devaux

Pieta

Nommée « Attrition »...dans ce cas : ce qui perd sa substance organique au niveau des viscères par broiement, écrasement, frottement ou usures diverses.  L’attrition c'est aussi le regret d’avoir péché, par crainte du châtiment de l’enfer… ». Cette série de Thomas Devaux nous renvoie explicitement au sacré et à l’iconographie chrétienne.



Thomas Devaux produit des images complexes, compositions visuelles à partir de portraits qu’il a lui-même mis en boite, et profondément marquées par l’histoire de l’art.

"Chaque photographie est en réalité le résultat d’un reportage fait dans le milieu de l’art ou de la mode. Les œuvres composant ATTRITION participent par leur composition et leur volonté figurale, d’une double articulation entre emprunt et réinterprétation d’une part, et ancrage dans l’histoire de l’art d’autre part. Grâce aux possibilités étendues des techniques numériques dont Thomas Devaux tire un vrai parti, ATTRITION montre un foisonnement de formes et de matières : une prolifération organique de cheveux, de fragments de corps, reflets et moires d’étoffes. [...] "

Le rendu à la fois sensuel et onirique à l’image des modèles, s’il peut évoquer des qualités picturales, demeure cependant ancré dans le champ de la photographie. Sa surface ne joue pas sur les épaisseurs de matière de la peinture mais sur un vocabulaire plastique original, personnel, véritablement photographique.

La Robe et les Fleurs

La Femme et l'Enfant

La Femme et la Tête

Le Sommeil

La Douche

Le Dos et la Main

Les Visages et la Main

Les Bras

Le Voile

Aucun commentaire: