lundi 8 octobre 2012

Corps des tourbières par Robert Clark

L’homme de Tollund
Pendu avec un cordon de cuir et jeté dans une tourbière danoise il y a 2300 années, l'homme de Tollund fut rituellement sacrifié. Sa découverte pose des questions obsédantes aux chercheurs : comment a-t-il été choisis, quel est le Dieu qui a exigé sa vie, qui a fermé ses yeux après sa mort ?.


Pendant des siècles, les tourbières du nord-ouest de l'Europe ont étrangement conservés des restes humains. Il fallu attendre le 19ème siècle pour que l'on s'intéresse réellement à ces corps et que l'on réalise qu'ils remontaient à l'Antiquité.

Une tourbière est un marais ou une prairie spongieuse où se forme la tourbe. La tourbe est une roche combustible renfermant jusqu’à 50 % de carbone.
Une tourbière peut avoir jusqu’à 10 m d’épaisseur. La tourbe fossilise tout ce qui y reste emprisonné.
Les tourbières sont une véritable mine d’or pour les scientifiques : en plus de corps humains et d’animaux, elles ont préservé des restes fossilisés de plantes et des grains de pollen qui ont permis d'établir l’écosystème du quaternaire.

La plupart des corps datent de  l'âge du fer, vers 800 avant JC à 200 après JC, mais certains sont plus récents (1000 après JC), en dépit de leur âge, les corps conservent leur peau, leurs organes internes et même leurs vêtements. Cette momification naturelle est le résultat de la chimie hautement acide des tourbières qui fabriquent des conditions remarquables pour la conservation. Cependant, quand ils sont exposés à l'atmosphère normale, ils commencent à se décomposer rapidement, de nombreux spécimens ont été perdus de cette manière.

En observant ces" momies" ont peut remarquer de nombreux de traumatismes, ainsi que des traces de tortures. Ces mort violentes soutiennent la thèse qu'ils ont été victimes d'exécution ou de sacrifices rituels humains.

Les images de cet article sont de Robert Clark pour le National Geographic.


Ci-dessus : Un des nombreux corps découverts et qui datent de 400 avant J.-C.,  période où les peuples celtiques et Germaniques de la région considéraient les marais comme des portails vers les mondes surnaturels.

Ci-dessus : cette fille âgée de 16 ans au moment de sa mort, a gardé un morceau de tissu autour de la gorge  ce qui suggère qu'elle ait été étranglée.

Elle peut avoir été choisie pour un sacrifice humain à cause d'une difformité : une courbure dans son épine dorsale.



Environ 1,600 ans après sa mort, "Franz le Rouge" a toujours beaucoup de cheveux et de barbe, quoique les eaux de marais les aient teintés en rouge.
Des difformités de ses os, il apparaît qu'il a passé beaucoup de temps à cheval. Les études récentes de son corps ont révélés qu'il a échappé à une vilaine blessure causée par une flèche ainsi qu'à  une épaule cassée, il mourut quand quelqu'un lui ouvrit la gorge.



L'homme de Grauballe 


Aucun commentaire: