vendredi 26 juin 2015

Olive Oatman la première femme blanche tatouée aux Etats-Unis


Olive Oatman (1837 – 20 mars 1903) était native de l'Illinois (États-Unis). Sa famille, faisait partie des pionniers d’Amérique au milieu du 19ème siècle. C’est en 1851, alors qu'ils se dirigeaient vers la Californie, qu'ils furent tous capturés par les Indiens, sans doute les Tolkepayas (Yavapais de l'ouest). Ceux-ci les décimèrent à l'exception d'Olive alors âgée de 14 ans et de sa sœur Mary Ann (leur frère Lorenzo laissé pour mort a cependant survécut). Les enfants devinrent leurs esclaves avant d'être revendus au peuple Mohave.

Les deux soeurs passèrent ainsi plusieurs années parmi les Mohaves, chez qui elles furent bien traitées, cependant, la petite Mary Ann mourut de faim pendant une période de disette.

Olive reçu des noms attribués aux femmes de la tribu mais également ce tatouage (bleu à la base), symbole d’appartenance à la tribu lors de ses années d’initiation mais surtout sorte de carte d’identité qui lui permettait de traverser l’au delà.

Lorenzo ayant survécu, il s'acharna à la rechercher. Au cours de l'hiver 1855-1856 l'armée américaine eut vent qu'Olive vivait dans le désert de Mojave. Des négociations furent rapidement entamées et le 28 Février 1856, Olive Oatman fut rachetée et rendue à son frère à Fort Yuma, Arizona.
Olive fut échangée contre un cheval, une couverture, et des perles. C'est une jeune femme vêtue d'une jupe d'écorces et dont le visage était couvert d'un voile destiné à camoufler son tatouage qui fit son apparition devant un Lorenzo heureux de la revoir.

Les premiers jours, Olive refusa de parler et semblait avoir du mal à se souvenir de la langue anglaise.

Après quelques mois d'adaptation, la jeune femme entama une tournée de conférences très appréciées. Celles-ci racontaient sa vie parmi les Indiens. Elle osa alors découvrir son visage et affronter les préjugés et l'horreur que ses tatouages inspiraient.

En 1865, Olive rencontra et épousa un éleveur, John Brant Fairchild. Ils adoptèrent une fille et Olive soigna de graves problèmes de stress post-traumatique en s'occupant d'orphelins.

La vie d'Olive Oatman inspira de nombreux livres, pièces, films et poètes. Son histoire eut un énorme retentissement dans les médias de l'époque.
Le tatouage facial bleu qu'elle avait reçu chez les Mohaves impressionnait. Elle ne fit jamais un récit véritablement exhaustif de sa vie chez les Amérindiens, et de nombreuses rumeurs circulèrent.





1 commentaire:

Christophe a dit…

Trés trés interressant, merci pour cette découverte.
CK