jeudi 17 novembre 2016

Jean Benoit, le surréalisme avec Sade et le Sergent Bertrand

Costume de nécrophile dédié au Sergent Bertrand

Photographies réalisées par Radovan Ivsic en 1964 en souvenir du Sergent Bertrand, ce costume fut présenté à l'exposition surréaliste L'écart absolu, en 1965.

 Jean Benoît, né à Québec en 1922 et mort le 20 août 2010, est un artiste plasticien surréaliste.
À l'âge de 15 ans, Jean Benoît entre à l'École des Beaux-arts de Québec. En 1942, il s'installe à Montréal et, toujours aux Beaux-arts, suit le cours d'Alfred Pellan qui l'initie, dès 1943, aux Manifestes du Surréalisme et au jeu du cadavre exquis. Sous le pseudonyme "Je Anonyme", il signe le manifeste Prisme d'yeux (1948).

Avec son épouse, l'artiste Mimi Parent, il part, en 1948, pour Paris et y rencontre André Breton en 1959. C'est à Paris qu'il suivra les cours en ethnologie au Musée de l'Homme qui l'inciteront à aller à la rencontre des arts premiers, surtout en Océanie avec Pierre Langlois, dès 1967.

Le 2 décembre 1959, en marge de l'exposition internationale du Surréalisme dédiée à Éros, dans l'appartement de Joyce Mansour, Jean Benoît présente son « Exécution du testament du marquis de Sade » devant un public confidentiel dont André Breton et Matta. Au terme de cette présentation, il s'applique sur la poitrine un fer rougi portant les quatre lettres SADE.

Quelques thèmes de l'artiste : Exécution du testament du marquis de Sade, 1950 - Le Bouledogue de Maldoror, 1965 - Le Nécrophile, 1965 - L'Antiquité fin du XXe siècle, 1965 - Théorie de perversité, canne, 1991/92

 Costume de nécrophile dédié au Sergent Bertrand

Costume pour l'exécution du testament du marquis de Sade (1950) 

Costume pour l'exécution du testament du marquis de Sade (1950)

 Le Bouledogue de Maldoror, 1965

L'Aigle, Melle

Les Champs magnétiques

Coffret pour une momie


Une seule marotte en tête


Le rouleau infini
Adam et Eve

Aucun commentaire: