jeudi 18 septembre 2008

CARCASSONNE-LEGENDES-MIRACLES-OVNIS


Carcassonne et ses mystères....

« Une poésie languedocienne antérieure au milieu du XIVe siècle constatait une croyance relative au Grand Puits de Carcassonne, au fond duquel existaient, disait-on encore à une époque plus récente, des grottes merveilleuses où des fées avaient établi leur séjour. »
(Croyances, mythes et légendes, par Paul Sébillot, Edition Francis Lacassin).

La légende du Grand Puit (Le Puit des Fées) ou antre du Diable.

Il s’agit d’un puit de 40 mètres de profondeur, il est connu pour être le plus ancien de la ville.
Tant de curieux se penchaient afin d’y découvrir le mystère que l’on a recouvert le sommet d’une vitre.
Voici la légende qui circule à son propos.
« Un jour de fête, des passants virent arriver un âne recouvert d'une riche housse. Ils s'en emparèrent et l'un après l'autre, montèrent sur son dos. Or l'animal s'allongeait à mesure qu'ils prenaient place. Si bien qu'ils purent tous s'asseoir dessus. Soudain, la housse se changea en drap funéraire, et l'étrange monture prit le galop. Après un arrêt au cimetière, où les tombes se soulevèrent, laissant sortir les trépassés qui entonnèrent un chant funèbre, l'âne qui était en réalité Satan, se dirigea vers le Grand Puits et plongea dans ses profondeurs, entraînant les sept archers qui lui appartenaient. »

Il est dit également que les Wisigoths y auraient caché leur trésor, effrayés par l'arrivée d'Attila.
"Carcassonne d'heureuse rencontre", par René Nelli et Henri Alaux.

Un miracle :

Le trésor de l’église Saint-Michel recèle un morceau du Saint-Suaire ramené des Croisades.

Dans le courant de l’année 1538, eut lieu un événement important, phénomène religieux qui fut qualifié de Miracle du Feu.

De nombreux habitant de la ville ayant embrassé la nouvelle doctrine de Calvin, l’évêque de Carcassonne surpris de ce changement et du peu de respect à l’égard de la relique du Saint Suaire, ordonna une procession générale, au cours de laquelle les fidèles se rendirent à l’église des Augustins, lieu de garde, à l’époque, du tissus précieux.

Après avoir célébré la messe, en présence du clergé et de tous les corps de la ville, en en découpa une petite pièce. Il la déposa dans un feu préalablement allumé. Le petit bout d’étoffe s’éleva deux fois dans l’air sans être brûlé. Alors, le pieux évêque le précipita une troisième fois dans le brasier ! A peine atterrit-il dans le cœur ardent que les brasiers se dispersèrent de tous côtés du chœur dans un tintamarre extraordinaire. Alors, le suaire immaculé voleta sous les yeux émerveillés de tous.

Ovnis :

Carcassonne serait-elle planète de prédilection pour des visiteurs venus du fond de la galaxie ?

Dèja, le 2 mars 1677, Maître Pierre Ramuel, élève du très secret Monseigneur d’Alet, Nicolas Pavillon, prêtre instruit, nous décrit avec précision ce qu’il rencontra aux alentours de neuf heures du matin ; « Le ciel était auparavant fort clair et serein, il y parut tout à coup un cercle blanchâtre d’une grandeur incompréhensible avec cinq soleil, assez lumineux et les autres comme des corps blanchâtres et blafards. »

Le 4 février 1997, un carcassonnais fait lui aussi une curieuse rencontre ; « C’était au sud de la piste de Salvaza (aéroport), très haut, dans le ciel, comme une sorte de comète verte, assez grosse qui a brillé quelques instants puis est devenue blanche. »
"Les Mystères de Carcassonne", par H. Sanchez et J.M. Savary.

.

1 commentaire:

2ni a dit…

j'ai comme une petite envie d'aller voir ce puit ...

biz 2ni