mardi 20 septembre 2011

Henry Fuseli, peintre de mythes et de légendes


   La Chanson des Nibelungen et son illustre héros Siegfried terrassant le dragon

Brunhilde observe Gunther suspendu au plafond
Brunehilde observant Gunther, Gunther est pieds et mains ligotés comme un paquet. Il est suspendu au plafond sous le regard dominant et inquisiteur de Brunehilde, cette illustration a été réalisée pour " la Chanson des Nibelungen".

La Chanson des Nibelungen

           

Ci-dessus et dessous, 2 toiles représentant Titania et Bottom, illustrant parfaitement "Le Songe d'une nuit d'été", nous pouvons apercevoir la fée Titania punie de son orgueil par son mari Oberon. 


Titania, reine des fées, a adopté deux bambins trouvés dans le monde des mortels.
Elle les chérit d'un amour possessif qu'elle refuse de partager avec son époux Obéron, roi des fées.
Celui-ci décide de lui donner une leçon sur les dangers de l'amour égoïste
Le roi Obéron vient d'aller épier sa femme Titania et ses deux bambins chéris.
Puck lui montre alors Égée, toujours figé sous l'effet du charme. À sa vue, Obéron a aussitôt l'idée d'un plan.

Il affuble Égée d'une tête d'âne et demande à Puck de conduire l'âne dans la retraite ombragée de Titania.
Obéron oint les yeux de la reine du suc de la fleur pourpre magique, au moment même où Puck arrive avec un Égée à tête d'âne.

En se réveillant, la reine voit Égée et tombe aussitôt amoureuse de lui, aussi grotesque soit-il.

Pendant qu'elle comble de caresses l'homme à tête d'âne et lui susurre des mots doux, Obéron et Puck font disparaître les enfants hors de la vue de Titania.
Celle-ci ordonne à ses fées de servir et divertir le ridicule Égée.
Finissant par se lasser de ce déploiement de magnificence, Égée dépose sa tête d'animal aux longues oreilles sur les genoux de la reine, et les deux s'assoupissent.

Obéron rompt le charme qui a ensorcelé les yeux de Titania et la réveille.




Toile illustrant Le Paradis perdu de Milton -  La naissance de Sin.

 "The Fire King", il s'agit ici d'une ballade de Sir Walter Scott publiée en 1801, l'histoire se situe pendant les croisades


The Night-Hag Visiting Lapland Witches

"Fuseli ne cherche dans les œuvres de Shakespeare qu’un prétexte pour donner libre cours à une imagination particulièrement fertile. Le scrupule littéraire ne semble jamais avoir étouffé l’artiste, contraint à un minimum de respect lorsqu’il illustrait les Ecritures, avec The Vision of the Candlesticks, inspiré par l’Apocalypse :

For this he chose what may be considered the most sublime moment, the sudden appearance of the apparition and the trance of the saint ; but he always regretted that he was limited to size, and tied too much to biblical precision by Mr. Macklin, instead of being allowed to exercise the full range of his fancy on a canvass of larger dimension » (Knowles I,194)." (Laurent Bury)



                                                   Visite d'un incube
"Lorsqu’un païen était agité de remords, il pensait réellement qu’une Furie travaillait au-dedans de lui-même ; et quel trouble ne devait-il donc pas éprouver à l’aspect de ce fantôme parcourant la scène, une torche à la main, la tête hérissée de serpents, et présentant aux yeux du coupable des mains teintes de sang ! Mais nous qui connaissons la vanité de toutes ces superstitions ! Nous !" (Diderot, Dorval et moi, troisième entretien)
                                                             
Chez Fuseli, les esprits voltigent, mais les revenants marchent : le père de Hamlet a les pieds sur terre, et seul le halo de lumière qui l’entoure désigne le surnaturel en lui. L’agitation est du côté des vivants, mais c’est d’une excitation contenue qu’il s’agit."

                                                             Lady Macbeth saisissant les dagues
                                                                                 Puck


« Vous danserez en rond, je vous donne la chasse,
A travers fourrés, marais, ronces, buissons.
Je serai tour à tour cheval ou chien de chasse,
Tour à tour feu ardent, ours sans tête ou cochon. » (Songe d'une Nuit d'Eté)

                                                         
Thor dans le bateau d'Hymir



Satan

Aucun commentaire: