samedi 4 janvier 2014

Le cimetière animiste de Nokhur


Nokhur est un village situé dans les montagnes de Kopet Dag formant la frontière entre le Turkménistan et l'Iran.
Les habitants contrairement aux autres Turkmènes prétendent descendre d'Alexandre le Grand, certains affirment que le nom du village lui-même est dérivé de Noé.

Au cimetière de Nokhur chaque tombe d'homme est décorée d'un poteau de bois orné de cornes de chèvre de montagne prouvant par là même, des rites funéraires chargés d'animisme saupoudré de zoroastrisme. Cette habitude est sensée lutter contre les mauvais esprits et aider l'âme du défunt lors du passage vers le royaume des morts. Les pierres tombales sont gravées suivant les étapes de la vie. Les tombes de femmes sont quant à elles uniquement décorées d'étoffes chamarrées.

La tribu des Nokhuris a toujours considéré les chèvres de montagne comme des animaux sacrés, admirant leur force et leur endurance, on peut d'ailleurs apercevoir de nombreux crânes de chèvres de montagne agrémenter le dessus des portes des maisons du village.

Le respect des chèvres de montagne est antérieur à leurs traditions islamiques, même si aujourd'hui les Nokhuris sont de fervents musulmans, beaucoup de croyances ont continués à survivre.

Le cimetière de Nokhur est un exemple de la manière dont fonctionne l'islam en Asie Centrale où certaines coutumes pré-islamique sont intégrées dans la religion nouvellement arrivée.








1 commentaire:

Jeanmi a dit…

Tout ce que j'aime ! Mon premier livre "Étranges nouvelles" en est la concrétisation...