vendredi 27 juin 2014

Antoine Wiertz le Philosophe au pinceau

Le guillotiné (Antoine Wiertz militait contre la peine de mort)

Antoine Wiertz, surnommé le philosophe au pinceau, est un peintre et sculpteur belge né à Dinant en 1806 et mort en 1865 dans son atelier de la rue Vautier à Bruxelles.

Wiertz aimait le spectaculaire, peignant des toiles gigantesques pour épancher son besoin de démesure, tel que Les Grecs et les Troyens se disputant le corps de Patrocle, qui mesure plus de 8 mètres de long. Wiertz est aussi connu pour ses sujets dramatiques et ses scènes d’effroi, tel que le tableau L'inhumation précipitée.

« Cet atelier est comme un cerveau, avec ses pensées visibles, le grand mêlé au trivial, et çà et là, parmi la clarté, des trous d’ombre, des hantises hideuses, un effrayant cauchemar. De la cervelle humaine coule le long des murs, bouillonnante de vie et de pensée, et ailleurs semble figée sous un coup de folie. Le peintre, on le voit, est de la race des grands faiseurs de songes. » (Camille Lemonnier)


Pensées et visions d'une tête coupée. Volet gauche : Première minute - Sur l'échafaud. Centre : Deuxième minute - Sous l'échafaud. Volet droit : Troisième minute - Dans l'éternité

 L'inhumation précipitée

Le suicide

Satan

La jeune sorcière

Quasimodo

La Liseuse de Romans

Deux jeunes filles ou la Belle Rosine - 1847
Dans ce tableau, une jeune fille fait face à un squelette, témoignant de la fascination de l’artiste pour la mort et la fragilité de la vie humaine.

Masque de mort d'Antoine Wiertz

Vanitas

Aucun commentaire: