vendredi 4 mars 2016

Scènes d'anatomie par Charles Estienne et ses suppliciés


L’impression de cette importante œuvre d’anatomie illustrée  a débuté en 1530. D’abord supervisée par le chirurgien et dessinateur Etienne de la Rivière, assisté du graveur Jollat, elle fut, à partir de 1534, confiée par Simon de Colines à son gendre Charles Estienne, médecin de son état et humaniste.
Ce dernier apporta des corrections aux premières planches par l’insertion d’encarts anatomiques et confia la gravure des planches du tiers livre à un artiste plus confirmé.

En 1539, l’ouvrage était prêt à sortir des presses mais un procès intenté par Etienne de la Rivière en retarda la publication. C’est ainsi que la 1ère édition en latin, "De Dissectione partium corporis humani", parut en 1545, suivie dès 1546 d’une seconde édition en français, "La dissection des parties du corps humain".

Œuvres d'art et instruments scientifiques,  les squelettes et cadavres disséqués qui composent les planches de l’œuvre de Charles Estienne font l’objet d’une mise en scène. Ils apparaissent dans des paysages ou des décors d’intérieur ; ils sont pour la plupart en mouvement.

Charles Estienne partage ce trait avec Vésale et d’autres anatomistes de la Renaissance mais il le pousse dans un sens macabre plus affirmé. Ainsi ces mises en scène, loin de tenir la mort à distance, la rendent–elles plus palpable, presque insoutenable.

Certains de ces écorchés sont clairement des écorchés vifs, des suppliciés, telles ces têtes penchées qui évoquent des têtes de pendus, cet écorché qui semble empalé sur son arbre, cet autre, le crâne ouvert, qui cherche désespérément à se relever.

Anatomie du thorax
.
Coupe du cerveau


La matrice


Les nerfs



Membre "honteux" de la femme

.
Membre "viril" de l'homme

Aucun commentaire: