lundi 27 avril 2009

AUSTIN OSMAN SPARE


Austin Osman Spare

Austin Osman Spare était le fils d'un policier de Londres. Enfant, il montra une grande affinité pour l'art et il participa brièvement aux cours donnés par la Lambeth Art School. À l'âge de 13 ans, il quitta l'école afin de devenir l'apprenti d'un artisan vitrier, Powell. Durant ses jeunes années, sa fascination pour l'occulte grandit influençant fortement ses propres œuvres. En mai 1904, un de ses dessins fut exhibé à l'exposition annuelle de la Royal Academy de Londres.
En 1905, il publie son premier livre, Earth Inferno. Celui-ci devait, au départ, être un recueil de dessins, mais il comprenait également des commentaires dévoilant certaines de ses conceptions et inclinaisons spirituelles.

The Vampire are coming

En octobre 1907, Spare exposa ses dessins à la Bruton Gallery de Londres. Les critiques rapprochèrent ses œuvres de celles de Aubrey Beardsley, mais les images de Spare étaient pleines de visages humains grotesques et sexuels et de symboles magiques. Ces éléments attirèrent les regards des éléments de l'avant-garde londonienne ainsi que d'Aleister Crowley. Il fut initié en tant que Probationer de l'ordre de Crowley, l'Astrum Argentum (« Étoile d'Argent ») en juillet 1909, mais il ne sera jamais initié en tant que membre à part entière bien qu'il contribua par ses œuvres aux publications de Crowley, et plus particulièrement à The Equinox, la revue magique de Crowley.
Son nom magique était Yihoveaum. Plus tard, Crowley surnommera Spare un « Frère Noir » signifiant ainsi qu'il désapprouvait l'œuvre de Spare.

En 1909, Austin Spare commence à la rédaction de The Book of Pleasure (Le Livre des Plaisirs ), ce n'est qu'en 1913 que celui-ci fut publié.

Cet ouvrage est considéré comme son oeuvre magique la plus importante, il comprend des instructions détaillées concernant les sigils, ainsi que sa posture de la mort.


Inferno
Son iconoclasme, destiné à la propagande et au symbolisme de la magie cérémonielle, et son aversion du moralisme ainsi que son utilisation des Sceaux distinguèrent son style personnel de la magie que son ami Kenneth Grant appela Zos Kia Cultus.
Spare dira plus tard qu'il apprit beaucoup d'une certaine Madame Paterson, une descendante d'une sorcière de Salem. Son œuvre The Focus of Life comprend un dessin au crayon de cette dernière.

En 1917, durant la Première Guerre mondiale, Spare fut incorporé dans l'armée britannique, servant en tant que médecin au sein du Royal Army Medical Corps dans les hôpitaux de Londres.
Bien qu'il fut considéré comme un artiste de grand talent, Spare vécut en reclus et oublié à partir de la moitié des années 20.
Spare fut l'un des créateur, si ce n'est le créateur, de l'art magique des sigils (ou sceaux). Il mit au point une technique basée sur l'intention magique et la création d'un sceau dans lequel l'intention est projetée par la volonté du magicien afin de produire des effets dans le monde réel.


« Les moyens utilisés & la manière dont cela se déroule sont simples, l’inverse de la science. J’utilise une formule, créée par l’instinct & fabriquée arbitrairement, qui n’est pas rendue complexe par des hypothèses & des expérimentations. La loi de la sorcellerie est sa propre loi, utilisant les symboles sympathiques » Austin Osman Spare.


Aucun commentaire: