mardi 28 septembre 2010

Johann Heinrich Füssli et le Cauchemar


"Certains recherchent l'art lui-même, d'autres ses prolongements.Certains ne voient que le présent, d'autres portent leur regard vers le futur. Le papillon voltige au dessus de la prairie et l'aigle traverse les mers." (Johann Heinrich Füssli)

Johann Heinrich Füssli est un peintre et théoricien suisse, ami de William Blake, il fut un précurseur du fantastique on lui doit entre autres "Le Cauchemar".

Ses thèmes favoris sont romantiques, centrés sur l’imaginaire le gothique ou l’horrible, dans un style fortement marqué par le néoclassicisme. Il traite les angoisses de l’époque et puise son inspiration dans les récits bibliques ou mythologiques, les textes de Dante ou les tragédies de Shakespeare. Ils mettent en scène la violence, la souffrance, la torture, le sadomasochisme, le viol, la mort.
Mais revenons sur le "Cauchemar" dont il fera plusieurs versions.
Quel est le sens de cette tête de cheval placée au centre du tableau ? Le mot vient du vieil allemand mahra qui signifie étalon et se confond avec le radical mar, mourrir. On en trouve la trace dans les traditions populaires germaniques et anglo-saxonnes, où rêver d'un cheval est un présage de mort prochaine.
Le tableau aurait pour origine la passion amoureuse de Füssli pour la belle Anna Landolt, dont il fit le portrait et que son père refusait de lui donner en mariage.

Il passa la plus grande partie de sa vie en Angleterre où il exécuta des illustrations des oeuvres de Shakespeare , Dante, ainsi que l'épopée germanique des Nibelungen.

1 commentaire:

Tietie007 a dit…

Superbe ! Oeuvre de 1781 qui annonce la puissance de l'inconscient et Tonton Sigmund !