lundi 18 avril 2011

Vision sombre et transsexualité avec Christer Strömholm



Père de la photographie suédoise moderne, Christer Strömholm ( né le 22 juillet 1918 à Stockholm et mort le 11 janvier 2002.) continue d'exercer une grande influence sur l'ensemble de la scène photographique scandinave.

Son oeuvre a longtemps dérouté tant il paraissait difficile d'admettre qu'un photographe ait pu s'imprégner avec autant de profit des différents univers plastiques et critiques qu'il a côtoyés et explorés.

A partir de 1956 il concentre ses efforts et son œuvre sur les transsexuels du quartier de la Place Blanche: "Je ne m'y étais jamais intéressé.

Nous nous sommes rencontrés par hasard, et j'ai réalisé très vite que, quand vous vous interrogez sur la vie qu'il mènent, li devient difficile de ne pas prendre de photo" C'est notamment cette série de clichés, publiée en 1983 dans un ouvrage intitulé Les Amis de la Place Blanche , qui rend Christer Strömholm célèbre auprès du grand public hors de son pays natal.



Peu soucieux de sa médiatisation, Christer Stromholm n’acquerra une notoriété internationale qu’à partir des années 1980, confirmée en 1986 par une grande rétrospective au Musée d’art moderne de Stockholm. En 1965, quand cet anarchiste présente ses photos lors d’une exposition intitulée « A ma propre mémoire », dans le grand magasin NK, il provoque un scandale.

"Stockholm, 1965. La galerie du grand magasin NK propose une exposition de Christer Strömholm, le plus grand photographe scandinave, alors enseignant, et qui marquera trois générations de la photographie d'Europe du Nord.

Christer, qui ne s'est jamais préoccupé de son œuvre, ni du marché, qui a quitté très vite le groupe Fotoform d'Otto Steinert, montre ses images comme une évidence : des tirages de 50 x 60 cm, contrecollés sur Isorel, sans cadre, brutaux ou pour le moins directs, juste accrochés par une ficelle fixée au dos.

Trois jours après le vernissage, l'exposition est décrochée : elle est trop déprimante, trop radicale, en fait. Inacceptable à ce moment-là, qui veut de la douceur ou de l'anecdote. Le contraire absolu de Christer".


 "Si tu ne t’engages pas dans la vie, tu n’auras pas de bonnes photos"(Christer Strömholm)

"Le chaos en toi est la condition de ta créativité"(Christer Strömholm)


2 commentaires:

Who Is Afraid of Alfred Hitchcock? a dit…

Bonjour! Elisandre
Unfortunately, I'am not familiar with photograph Christer Strömholm. However, I plan to do some background research about him and his photograph too!
[Hmmm...I see that I can purchase a book about him too!]
Merci, for sharing!
DeeDee ;-D

Who Is Afraid of Alfred Hitchcock? a dit…

Oops! I meant to type photographs!