dimanche 24 juillet 2011

De l'art gothique à l'art grotesque avec les sculptures de Jean-Joseph Carriès

(Elément de la porte monumentale qui fut commandée à Carriès par une riche américaine, malheureusement inachevée suite à son décès.)

Grenouille à oreilles de lapin
Jean-Joseph Carriès né à Lyon le 15 février 1855, est l'un des grands céramistes et sculpteurs symbolistes de la fin du XIXe siècle.
Il réalise de nombreux portraits de contemporains, des figures historiques ainsi que des créatures fantasmagoriques.
Crapaud et grenouille

 Dans cet autoportrait imaginaire, Carriès s'est représenté vêtu d'une armure médiévale. La stricte frontalité de la pose met en valeur le beau visage de l'artiste qui frappe par son impassibilité méditative sous son casque de conquistador. Dans le regard plein de mélancolie semble se refléter la désolation des champs de bataille.
Le Grenouillard

La Porte Monumentale de Parsifal
Détail d’un élément grotesque de La Porte de Parsifal


Le Christ

Le Dernier Sommeil
Cette sculpture a une histoire puisqu'elle fait partie d'une commande que la veuve du peintre Eugène Allard avait effectuée. Ce dernier a été assassiné à Rome à 35 ans par son modèle, alors que le buste est banal, Carriès décide de confectionner une seconde sculpture représentative pour lui de l'émotion qui se dégage de ce crime.
"Le Dernier Sommeil"...sur le visage du défunt, un linceul a été tiré, qui épouse les contours de la tête, mais s'en détache par endroit, se plisse sur les yeux sans regard, sur la bouche sans souffle. C'est un autre visage, une deuxième peau, déformée, bousculée, tourmentée.

Faune
Quelques photographies de l'exposition "Jean Carries - La matière de l'Etrange",  Petit Palais à Paris.



Aucun commentaire: