jeudi 14 juillet 2011

Horreur sympathique avec Charles Baudelaire et William Basso


Illustrateur, William Basso a contribué également à la réalisation d'effets spéciaux dans de nombreux films, dont : Terminator 2, Jurassic Park, Entretien avec un Vampire, etc...
Le site de l'artiste : http://www.basso-art.com/
Horreur sympathique, par Charles Baudelaire

De ce ciel bizarre et livide,
Tourmenté comme ton destin,
Quels pensers dans ton âme vide
Descendent ? Réponds, libertin.

- Insatiablement avide
De l'obscur et de l'incertain,
Je ne geindrai pas comme Ovide
Chassé du paradis latin.

Cieux déchirés comme des grèves,
En vous se mire mon orgueil,
Vos vastes nuages en deuil

Sont les corbillards de mes rêves,
Et vos lueurs sont le reflet
De l'Enfer où mon coeur se plaît.





3 commentaires:

Anonyme a dit…

MOCHE PUERIL HIDEUX
LAISSEZ BAIDELAIRE EN PAIX AVC VOS SINGERIES D'ATTARDES GOTHIQUES

Anonyme a dit…

BAUDELAIRE DOIT ETRE RESPECTE ET VOUS NETES PAS AUTORISES A FAIRE USAGE DU NOM D'UN HOMME ET DE SON OEUVRE POUR CAUTIONNER DES IDIOTIES DE FOIRE AUSSI ABSURDES.

Anonyme a dit…

la prof de Français m'a donné une punition, faire le commentaire de ce texte !! QUELLE MERDE CE TEXTE ! a part dire ça :

Baudelaire dans ce poème parle à l'esprit humain de son "paralysie " de son égoïsme, de la méchanceté de l'être humaines...
Ce poème comme bcp d'autres est l'allégorie du LIBERTINAGE de l'Homme et ses tourments, il donne une image complètement obscur et dépressive...ah! Regarde les trois derniers vers...

"Sont les corbillards de mes rêves,
Et vos lueurs sont le reflet
De l'Enfer où mon coeur se plaît"
Je ne comprends pas ce qu'il vise mais il donne l’impression qui’ il est vraiment dépressif... aussi, l’utilisation du mot"libertin" c'est très fort ça, au même temps, cela reflète sa colère .loll... mais ce que j’apprécie le plus dans ce poème c’est ce paysage noir et aussi si beau au meme temps, et tellement il est réaliste il est simple à l’imaginer ,n'est ce pas?


c'est l'apologie de la noirceur et du malheur, de la perversité et des remords qu'elle engendre!
très à la mode à l'époque des poètes et des peintres maudits!
On les disait romantiques...jusqu'à quel point?
L'alcool, la drogue et autres expédients les inspiraient beaucoup.
Mais les humains se comportent encore souvent comme cela aujourd'hui, en particulier dans le jet set.
Dans Horreur Sympathique, poème publié trois ans après la condamnation de Les Fleurs du Mal, le poète crie une fois de plus sa douleur et son angoisse. Il compare sa destinée à celle d'Ovide, ce poète latin qui mourut en exil après avoir été banni par l'empereur romain Auguste. Poète qui avait connu un destin bien plus terrible et bien plus sévère que celui que connaît le poète moderne.

Il semble montrer que c'est le malheur des autres (ou ce qui les rend malheureux) qui le rend heureux.

MDRR