jeudi 21 juillet 2011

Le mythe de la Tour de Babel avec Pieter Brueghel, Hendrick Van Cleve, Lucas Van Valckenborch....

Pieter Brueghel l'Ancien
"Diviser pour mieux régner" - "Divide et impera"

Pieter Brueghel l'Ancien (Petite Tour de Babel)
La tour de Babel était selon la Genèse une tour que souhaitaient construire les hommes pour atteindre le ciel.
Selon les traditions judéo-chrétiennes, c'est Nemrod, le "roi-chasseur" régnant sur les descendants de Noé, qui eut l'idée de construire à Babel (Babylone) une tour assez haute pour que son sommet atteigne le ciel.
Si l’on s’en réfère à tous les récits relatifs à la tour de Babel, toutes les races et les langues auraient surgi de ce lieu unique.
Les récits de constructions que les hommes tentaient d'élever jusqu'au ciel ont depuis longtemps marqué les esprits, source d’inspiration pour bon nombre d’écrivains et d’artistes.

Abel Grimmer (1570-1619)
La légende raconte qu'à l'époque tous les hommes parlaient la même langue.
Nemrod, régnant sur les descendants de Noé, eu l’idée de construire une tour à Babel (Babylone) assez haute pour qu’elle atteigne le ciel afin de loger tous les hommes de la terre au même endroit, Dieu trouvant le projet fort orgueilleux, décida de lui infliger un châtiment et d'interrompre la construction de la tour.
Afin de diversifier et de séparer les hommes, il leur attribua des langages différents ("Diviser pour mieux régner"), dès lors, les hommes se dispersèrent et la tour resta inachevée.
Hans Bol (1534 - 1593)
"Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande !
Elle est devenue une habitation de démons,
un repaire de tout esprit impur,
un repaire de tout oiseau impur et odieux" (Apocalypse 18.2)

Hendrick Van Cleve (1525-1589)
Hendrick Van Cleve (1525-1589)

"Au milieu se dresse une tour massive, longue et large d'un stade, surmontée d'une autre tour qui en supporte une troisième, et ainsi de suite, jusqu'à huit tours. Une rampe extérieure monte en spirale jusqu'à la dernière tour ; à mi-hauteur environ il y a un palier et des sièges, pour qu'on puisse s'asseoir et se reposer au cours de l'ascension. La dernière tour contient une grande chapelle, et dans la chapelle on voit un lit richement dressé, et près de lui une table d'or."(Hérodote)
Lodewyk Toeput (1550 - 1604?)
"La terre entière se servait des mêmes mots. Or en se déplaçant vers l'orient, les hommes découvrirent une plaine dans le pays de Shinéar et y habitèrent. Ils se dirent l'un à l'autre : "Allons ! Moulons des briques et cuisons les au four." Les briques leur servirent de pierre et le bitume leur servit de mortier. "Allons ! dirent-ils, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel. Faisons-nous un nm afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre."

Louis de Caullery (1555 - 1622)
Le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'Adam. "Eh, dit le Seigneur, ils ne sont tous qu'un peuple et qu'une langue et c'est là leur première oeuvre ! Maintenant, rien de ce qu'ils projetteront de faire ne leur sera accessible ! Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres !"
 De là, le Seigneur les dispersa sur toute la surface de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. Aussi lui donna-t-on le nom de Babel car c'est là que le Seigneur brouilla la langue de toute la terre, et c'est de là que le Seigneur dispersa les hommes sur toute la surface de la terre." (Genèse 11)
                                                       Lucas Van Valckenborch (1535 - 1597)
Lucas Van Valckenborch (1535 - 1597)
Lucas Van Valckenborch (1535 - 1597)

Joos de Momper (1564 - 1635 et Frans Francken le Jeune (1581 - 1642)


Aucun commentaire: