mardi 27 décembre 2011

Promenade à Nice et à l'asile impérial de Vincennes avec Charles Nègre



Charles Nègre, né le 9 mai 1820 à Grasse où il est mort le 16 janvier 1880, est un artiste peintre de formation devenu photographe au début des années 1850.

Il étudie la peinture sous la direction de Paul Delaroche puis achève sa formation auprès d’Ingres avant de s’installer dans son propre studio situé quai Bourbon sur l’Île Saint-Louis à Paris. Esprit curieux, Charles Nègre est attiré par la photographie naissante. Au début, Charles Nègre pense que cette technique peut l’aider à réaliser ses tableaux. Toutefois, il en découvre vite d’autres possibilités et va pratiquer désormais la photographie comme un art à part entière.

La laverie

L'hôpital dit " asile impérial de Vincennes " fut établi sous le patronage de Napoléon III, afin de recevoir des ouvriers convalescents, construit de 1855 à 1857 sur une vaste parcelle détachée du bois de Vincennes par l' architecte Eugène Laval. Dès 1861, on y adjoint 2 ailes à l'est et en 1867, un pavillon pour contagieux et enfants convalescents.

Le réfectoire

Les cuisines de l'asile impérial de Vincennes





Partons maintenant pour Nice. Il est toujours curieux de découvrir à travers d'anciennes photographies, une ville que l'on connait particulièrement bien et d'imaginer ses habitants et la vie qu'ils menaient à l'époque.

En 1863, la santé vacillante de Charles Nègre le ramène dans sa région natale. Il se retire à Nice et en photographie les proches environs.


                                          Ci-dessus, la rue Segurane (qui a bien changé !)

                                                    La Place Garibaldi qui s'appelait à l'époque Place Victor

Nice, la plage des Ponchettes vers 1865 

Cap de Nice en 1865

Promenade des Anglais, Nice (Depuis l'embouchure), en 1865

La Promenade des Anglais en 1863

Escalier des Ponchettes, Nice, 1865

Embouchure du Paillon

Ci-dessous, nous voici à Paris, avec la superbe photographie réalisée par Charles Nègre,  nous présentant Henri le Secq près du Stryge de Notre-Dame de Paris, en 1853.



Portrait dit de "Charles Nègre à Notre-Dame de Paris", par Henri le Secq.

Aucun commentaire: