samedi 10 décembre 2011

"Les Diaboliques" par Félicien Rops et Barbey d'Aurevilly


Une page manuscrite de la nouvelle "Le Bonheur dans le Crime"

Achevé en 1871, le recueil de six nouvelles intitulé "Les Diaboliques" a été publié trois ans plus tard, en 1874, voici les titres de ces récits : "Le Rideau cramoisi" - "Le Plus Bel Amour de Don Juan" - " Le Bonheur dans le crime" - "Le Dessous de cartes d'une partie de whist" - "À un dîner d'athées" - "La Vengeance d'une femme".
                                                      "Le Plus Bel Amour de Don Juan"
Des poursuites avaient alors été engagées contre Jules Barbey d’Aurevilly, en raison de la fausse pruderie et de la vraie hypocrisie d’un XIXème siècle finissant, d’ailleurs fustigées par l’auteur dans "Une vieille maîtresse", poursuites s’étant finalement soldées par un non-lieu.
                                                                "Le Rideau cramoisi"
Si certains passages de l’œuvre avaient été jugés licencieux, cela tient au fait que ces six nouvelles se concentrent sur un thème cher à l’auteur : le Mal, étudié et analysé du point de vue d’un «moraliste chrétien», comme Barbey se définissait lui-même dans la préface.
                                                             "À un dîner d'athées"
Ces thèmes (l'amour, l'adultère, le meurtre, la vengeance, la rancune) plongent le lecteur dans un univers scandaleux, les femmes qui sont au centre des nouvelles sont énigmatiques, parfois presque irréelles.
                                                                 Jules Barbey d’Aurevilly
Pourtant, fervent catholique, Barbey précise dans sa préface qu'il offre ces Diaboliques pour susciter l'horreur de leur comportement, et faire ainsi une œuvre chrétienne. Le recueil est donc censé être didactique, mais la jouissance de l'écriture dans les descriptions et la narration peut parfois rendre perplexe. Cette ambivalence fait partie de la complexité de l'ouvrage et participe à en faire une grande œuvre.
                                                               "La Vengeance d'une Femme"
Il retire l'ouvrage de la vente et le parquet saisit les exemplaires restants. Pour éviter le procès, Barbey d'Aurevilly fait jouer ses relations. Il obtient un non-lieu mais les exemplaires saisis sont déjà détruits.
                                                 "Le Dessous de cartes d'une partie de whist"
Il faut attendre 1882 pour que Barbey d'Aurevilly publie de nouveau Les Diaboliques, chez l'éditeur Alphonse Lemerre, avec un portrait par Paul Adolphe Rajon et neuf compositions par Félicien Rops.
                                                                     "Le Bonheur dans le crime"
"La femme essentielle et hors des temps, la Bête vénéneuse et nue, la mercenaire des Ténébres, la serve absolue du Diable" (Lettre de Félicien Rops à Théodore Hannon 1878)

Aucun commentaire: