lundi 19 décembre 2011

Sibylle Ruppert, son univers infernal entre érotisme et fantastique

La Bible du Mal

Sibylle Ruppert était une artiste allemande, née lors d'un raid aérien à Francfort le 8 septembre 1942.

C'est après la publication d'un portfolio illustrant les Chants de Maldoror de Lautréamont que les dessins de Sibylle Ruppert furent connus par un large public. Son nom avait déjà marqué plusieurs journaux et recueils dont les ouvrages de Roland Villeneuve, elle fut distinguée dans plusieurs galeries notament à Francfort, à la galerie Heinrich Von Sydow, ( où son ami H.R. Giger avait fait ses premières armes).

Mêlant étroitement la mort et la sexualité dans une dislocation tourbillonnante, un déchirement frénétique partagé par des agrégats de corps emmêlés tels l'univers de Sade, qu'elle illustra, ou celui de Bataille, rappellent dans leurs mots ce foisonnement inquiétant, cette exubérance dérangeante.
De grands penseurs français tels Alain Robbe-Grillet, Pierre Restany, Henri Michaux ou encore Gert Schiff se sont intéressés à l'oeuvre de Sibylle Ruppert et ont tenté d'appréhender et d'interpréter son univers infernal.

Afin de subvenir à ses besoins, toujours fascinée par ces zones d'ombre et de violence de l'esprit humain, elle donnera des cours de dessins et de peinture dans les prisons, les asiles et les centres de thérapie pour toxicomanes.

Depuis 1976, elle s'installera à Paris, où elle décèdera en 2011.


















3 commentaires:

gwladys rose a dit…

une très belle découverte! merci Elisandre

ELISANDRE a dit…

Merci aussi pour votre fidélité au blog !

Anonyme a dit…

...somptueux !!!