samedi 26 mars 2011

Max Ernst et les collages

"Si ce sont les plumes qui font le plumage, ce n'est pas la colle qui fait le collage."(Max Ernst)
De tous les surréalistes, Max Ernst en certainement celui qui a composé le plus de collages, découpes, fragmentations et assemblages deviennent chez lui une passion dès 1920.



Il présente ses oeuvres dans trois grands recueils qui sont restés en date dans l'histoire du surréalisme: "La Femme sans Tête", (1929), "Rêve d'une petite fille qui voulut entrer au Carmel", (1930) et "Une Semaine de Bonté ou les Sept Péchés capitaux", (1934).


Nous pouvons remarquer en observant certains collages, que la première source d'inspiration de Max Ernst, se trouvait dans des romans feuilletons du XIXème dont il avait fait l'acquisition au fil du temps.
 "Le don d'enchanter mes complices : les poètes, les pataphysiciens, quelques analphabètes "(Max Ernst)




"Mes pensées me disent où je me trouve ; mais elles ne m'indiquent pas où je vais."(Francis Picabia)

«Le public a besoin d'être violé dans des positions rares.»(Picabia)






1 commentaire:

rechab a dit…

Le première gravure-collage a généré en 2012 ce texte, visible sur https://ecritscrisdotcom.wordpress.com/2012/11/03/la-dame-a-la-baguette-rc/