jeudi 12 janvier 2012

Du mysticisme à la danse avec Ruth St Denis

                                                                     La danse du Cobra

Ruth St Denis, de son vrai nom Ruth Dennis, née à Newark (New Jersey) le 20 janvier 1878 et morte à Hollywood le 21 juillet 1968, est une danseuse et pédagogue américaine.

Souvent désignée comme "la première dame de la danse américaine", Ruth Saint Denis crée son propre style chorégraphique en s'inspirant des mythes orientaux.

Très tôt, elle apprend la danse classique sous les encouragements de sa mère et gagne ses premiers cachets quelques années plus tard en se produisant dans des spectacles de vaudeville.

Danseuse et actrice, elle travaille à New York sous la direction du célèbre producteur de Broadway, David Belasco, et part en tournée internationale.

A l'étranger, la jeune artiste fait des rencontres déterminantes : au Japon, elle retient les enseignements spirituels du danseur Sado Yacco ; à Paris, la danseuse est frappée par l'émotion que dégagent la gestuelle et la voix de la tragédienne Sarah Bernhardt.

De retour aux Etats-Unis, Ruth Saint Denis épouse son partenaire de scène, Ted Shawn, et fonde avec lui la Denishawn School of Dancing.

A Los Angeles, cette école prodigue un enseignement corporel et intellectuel qui permet aux danseurs de développer une extrême sensibilité. La pédagogue, passionnée par les civilisations de l'Egypte et de l'Inde, y enseigne les chorégraphies orientales et les danses folkloriques du monde entier. Avec des élèves comme Martha Graham et Doris Humphrey ainsi que l'ouverture de plusieurs autres Denischawn Schools, la pérennité de son style est assurée. Les spectacles de Ruth Saint Denis, comme "La Lampe" en 1935 où elle apparaît presque nue, sont baignés de mysticisme oriental et révolutionnent les conceptions de la danse jusqu'alors établies.

Ruth St Denis et  son mari Ted Shawn, "Dance of the Rebirth." (1917)

Ruth Saint Denis and Ted Shawn, The Abduction of Sita. (1918) 










Aucun commentaire: