mardi 3 janvier 2012

Le Cabaret du Néant à Montmartre




Le cabaret fut créé en 1892 au 34 boulevard de Clichy par Antonin (le même qui créera plus tard le Cabaret du Ciel et de l'Enfer).

                                                                     Jeton

Après avoir pris un jeton, le client est plongé dans un décor de tibias, de fémurs et introduit dans la salle d'intoxication, invité par les sinistres officiers funèbres : "Entrez, entrez, macchabées! A droite ou à gauche, choisissez votre bière. Voici les microbes de la mort, buvez-les avec résignation!".


Le serveur alors arrive et allume un cierge tout en  précisant que le breuvage composé de jus d'asticots et de crachats de tuberculeux.

Après cet apéritif, le visiteur est entraîné par un long couloir dans une salle gothique aux voûtes basses où un moine halluciné joue de l'orgue.

C'est le caveau des trépassés où un des participants est invité à s'installer dans le cercueil placé à la verticale.
Des jeux de lumières, un mécanisme astucieux, le cobaye change de couleur, se décompose et se transforme en squelette.
Pour divertir les clients impressionnés, une salle appelée "caveau" leur présente des saynètes avec spectres et revenants, certains spectres qui ont gardé la jambe légère se livrent à des effeuillages coquins.







                                                                              Un sous-verre

                                                                      Carte postale

3 commentaires:

Fr@nKeIn$OuNd a dit…

Meilleurs voeux pour 2012 miss Elisandre et toute mes félicitations pour ce blog fabuleux (découvert avec grand plaisir depuis peu).
L'intitulé de ce post est vraiment de circonstance......

ELISANDRE a dit…

Meilleurs voeux à vous aussi et merci !

birnaut gandossi arnolde a dit…

bonjour à tous
effectivement quel merveilleux cabaret ou je me suis rendue avant qu'il n'existe plus dans les années 70 . Les tableaux historiques qui changeaient en scènes érotiques, les grivoiseries que les serveurs nous apostrophiaient, c'étaient hard en paroles et nous devions garder notre calme car à chaque phrase cela risquait de partir en live hehehe j'ai eu la chance de connaitre ce cabaret qui après est devenu une boite d’effeuilleuses hehehe